Bonne gouvernance, éthique et transparence de la gestion publique

Actualité du 15 Février 2017

   ImprimerImprimer   

L’Union des Villes et Communes livre son analyse pour une gestion utile et raisonnée des suites de l’affaire Publifin

La médiatisation et les développements de « l’affaire Publifin » ont conduit à la mise au jour de pratiques questionnant l’éthique et la bonne gouvernance publiques dans leur ensemble, donnant l’occasion d’opérer un travail en profondeur en vue de leur renforcement.

Pour prix de cette nécessaire prise de conscience, l’affaire jette cependant un discrédit profond, généralisé, et dangereux, sur l’ensemble des institutions publiques et de la classe politique wallonnes, éloignant gravement le citoyen de ses institutions et services publics, dont la lisibilité et la légitimité sont considérablement écornés.

Il nous faut, dans ce cadre, rappeler que les communes ont créé les intercommunales pour gérer, dans un cadre mutualisé, dynamique et proactif, des pans de l’intérêt communal, afin de rendre aux citoyens des services publics de qualité, accessibles à tous et partout, en dépit de contraintes techniques, normatives et financières d’une complexité sans cesse croissante.

La grande majorité d’entre elles sont plus que performantes et ont doté notre région, au départ du terrain local, d’outils de service public indispensables, notamment dans les domaines de la gestion des déchets, des eaux, des réseaux d’énergie, des soins de santé et du développement économique, tout en continuant à innover à mesure du développement des besoins et nouveaux enjeux de la société. Nous tenons à rappeler l’importance de leur apport et, en dépit d’une image médiatique défavorable et de la complexité du secteur, notre attachement à ces services publics essentiels à la collectivité, dont les communes sont initiatrices.

Soucieuse de la bonne gouvernance de nos institutions, notamment locales, de la qualité des services publics et de l’éthique dus aux citoyens, de la défense et du bon fonctionnement de la démocratie locale, l’Union des Villes et Communes entend dès lors proposer des solutions sans complaisance, appropriées aux difficultés et dérives mises au jour, mais également proportionnées aux intérêts en jeu et, dans ce cadre, respectueuses des intérêts légitimes de ses membres.

Partant d’une analyse des règles en vigueur, des paradoxes propres au cadre de gouvernance des intercommunales, des dérives mises au jour dans la suite du dossier Publifin et des propositions de réforme qui ont jalonné l’actualité depuis les premières révélations, l’Union des Villes et Communes a pris le temps de la réflexion et élaboré une série de propositions de réformes raisonnées, tout en procédant à l’analyse critique des propositions du Gouvernement.

Voir l’avis du Conseil d’administration de l'UVCW du 14 février 2017 et son annexe ci-contre.

Renseignements: Michel L'Hoost

Facebook Twitter Google Plus Linkedin
 
Ce document, imprimé le 21-11-2017, provient du site de l'Union des Villes et Communes de Wallonie (www.uvcw.be).
Les textes, illustrations, données, bases de données, logiciels, noms, appellations commerciales et noms de domaines, marques et logos sont protégés par des droits de propriété intellectuelles.
Plus d'informations à l'adresse www.uvcw.be/plan-du-site/disclaimer.cfm
© Union des Villes et Communes de Wallonie asbl
Contact  | Liens utiles  |  Vie privée & cookies  |     ©   2017 Union des Villes et Communes de Wallonie asbl