Depuis le 1er juin 2017, l’usage du glyphosate est interdit pour les particuliers

Actualité du 10 Octobre 2017

   ImprimerImprimer   

Depuis le 1er septembre 2014, les citoyens doivent respecter une première interdiction à savoir l’utilisation de produits phytopharmaceutiques comme les herbicides sur les terrains privés qui sont en lien avec un réseau de collecte ou une eau de surface. Donc, fini de désherber le trottoir devant sa maison avec des produits phyto, ou son allée de garage lorsque cette allée aboutit à un filet d’eau. C’est une interdiction ciblée au niveau spatial afin de protéger les ressources en eau.

Le Gouvernement wallon a adopté, le 30 mars dernier, un arrêté interdisant aux particuliers l’usage du glyphosate, herbicide présent notamment dans le Roundup, et encadre également la vente des produits contenant cet herbicide, autorisée par le Fédéral, via une obligation de délivrance du produit en magasin par un vendeur disposant d’une formation adéquate. Cette modification touche de nombreux citoyens puisque cette molécule est très répandue.

Pour rappel, la mise sur le marché des produits est une compétence du Gouvernement fédéral, tandis que leur utilisation relève des Régions.

Ainsi l’AGW du 30 mars 2017 interdit l’utilisation de tout produit phytopharmaceutique à base de glyphosate ou contenant du glyphosate en Wallonie dans le cadre d’une utilisation privée.

En outre, les distributeurs de ces produits sont tenus d’informer les acheteurs de l’interdiction, et des risques que représente le glyphosate pour la protection de l’environnement, pour la santé humaine et pour la conservation de la nature. Ils doivent également placer les produits concernés sous clé ou dans un étalage hors d’un accès libre par les acheteurs.

Seuls les utilisateurs professionnels détenteurs d’une phytolicence P1, P2 ou P3 peuvent  déroger à cette interdiction jusqu’au 31 mai 2018 mais en restant toujours dans le cadre de l’arrêté de 2013  (pas de pulvérisation dans les allées, ni sur les trottoirs reliés à réseau de collecte des eaux).

A partir du 1er juin 2018 et jusqu’au 31 décembre 2018, ces utilisateurs professionnels détenteurs d’une phytolicence P1, P2 ou P3 pourront encore recourir au glyphosate dans certains cas précis: ces pulvérisations ne pourront s’effectuer que:
- Dans le cadre d’une activité agricole au sens du Code wallon de l’Agriculture;
- Pour des raisons de conservation de la nature, de conservation du patrimoine végétal ou de sécurité des personnes, en ce compris pour la lutte contre les espèces exotiques envahissantes. Pour la lutte contre les espèces exotiques envahissantes, cette dérogation intervient en dernier recours pour le traitement limité et localisé par pulvérisateur à lance ou à dos ou par injection dans les plantes.

Il est important que l’information régionale passe auprès des habitants et les communes peuvent participer à la diffusion du message via le bulletin communal ou le site internet par exemple. Il faut informer les citoyens concernant le devenir des produits qu’ils ne peuvent plus utiliser et leur préciser qu’ils doivent les ramener au Recyparc tels quels, sans vider les flacons (!), et les déposer dans l’emplacement dédié aux produits dangereux.

Renseignements : Gwenaël Delaite et Christel Termol

Facebook Twitter Google Plus Linkedin
 
Ce document, imprimé le 14-12-2017, provient du site de l'Union des Villes et Communes de Wallonie (www.uvcw.be).
Les textes, illustrations, données, bases de données, logiciels, noms, appellations commerciales et noms de domaines, marques et logos sont protégés par des droits de propriété intellectuelles.
Plus d'informations à l'adresse www.uvcw.be/plan-du-site/disclaimer.cfm
© Union des Villes et Communes de Wallonie asbl
Contact  | Liens utiles  |  Vie privée & cookies  |     ©   2017 Union des Villes et Communes de Wallonie asbl