La peste porcine africaine: faisons le point

Actualité du 25 Septembre 2018

   ImprimerImprimer   

La peste porcine africaine, maladie virale contagieuse, a été détectée dans nos forêts wallonnes. Cette maladie touche les sangliers et pourrait infecter potentiellement les porcs mais ne présente aucun danger pour l’homme, ni pour les autres animaux qu’ils soient sauvages ou domestiques.

Pour lutter contre la propagation de la maladie, le SPW a travaillé avec l’AFSCA et la Commission européenne pour délimiter un périmètre de sécurité de 63.000 ha autour de la zone  où les premiers sangliers infectés ont été retrouvés. Cela concerne treize communes du sud du pays.

carte

 

Au sein de cette zone, diverses mesures ont été prises. Il y est interdit :

  • de circuler en-dehors des routes  dans les bois et les forêts;
  • de chasser quel que soit le type de chasse;
  • d’exploiter le bois ;
  • de nourrir le gibier.

Les trois premières mesures doivent permettre d’éviter la dispersion des animaux  alors que la dernière permet d’éviter le rassemblement des animaux ce qui faciliterait la transmission de la maladie.

Il est évident qu’il est interdit également de toucher un sanglier mort ou moribond où qu’il se trouve en forêt ou en-dehors de la forêt. La personne qui le découvrirait doit directement contacter la Région au 1718 pour donner sa localisation et permettre ainsi au DNF d’agir. Une communication de chacune des 13 communes vers ses citoyens concernant le comportement à adopter en cas de découverte d’une carcasse parait essentielle.

Exemple de communication à destination des sites internet:

"Numéro d'appel unique: 1718
Si vous détectez un sanglier mort (y compris les accidentés de la route), il ne faut ni le toucher, ni l'approcher mais le signaler immédiatement au cantonnement concerné (ou via le call center au 1718)"

Cette interdiction court jusqu’au 14 octobre 2018. D’ici-là, le DNF va quadriller la zone de sécurité afin d’y trouver toutes les carcasses de sangliers pour les faire analyser afin de vérifier s’ils étaient atteints par la peste ou pas. Cela devrait permettre de cerner la zone réellement touchée par la maladie et nous l’espérons retreindre ainsi la zone d’interdiction à une zone beaucoup moins étendue. Au sein des forêts ainsi libérées des interdictions, les activités pourraient reprendre normalement. Resterait alors une zone restreinte infectée et une zone périphérique de surveillance.

Si jamais un sanglier contaminé devait être retrouvé mort ou moribond en-dehors de la forêt, il reviendrait au Gouverneur ou au Bourgmestre concerné de prendre les mesures d’interdiction nécessaires afin d’éviter toute activité dans la zone détectée qui pourrait provoquer la dispersion des sangliers potentiellement infectés présents.

La Commission européenne a donné à la Wallonie un délai de trois mois pour lui fournir un plan d’éradication de la maladie.

Pour en savoir plus:

AFSCA : http://www.afsca.be/ppa/mesures/zone/
Wallonie : http://www.wallonie.be/fr/actualites/mesures-de-lutte-contre-la-peste-porcine-africaine
Cabinet du Ministre Collin : http://collin.wallonie.be/peste-porcine-africaine-informations-et-coordination-avec-les-autorit-s-locales

Renseignements: Christel Termol

Facebook Twitter Google Plus Linkedin
 
Ce document, imprimé le 19-10-2018, provient du site de l'Union des Villes et Communes de Wallonie (www.uvcw.be).
Les textes, illustrations, données, bases de données, logiciels, noms, appellations commerciales et noms de domaines, marques et logos sont protégés par des droits de propriété intellectuelles.
Plus d'informations à l'adresse www.uvcw.be/plan-du-site/disclaimer.cfm
© Union des Villes et Communes de Wallonie asbl
Contact  | Liens utiles  |  Données personnelles & cookies  |     ©   2018 Union des Villes et Communes de Wallonie asbl