Investissements communaux: l’UVCW et la CCW plaident pour un droit de tirage

Actualité du 12 Juin 2009

   ImprimerImprimer    Envoyer par e-mailEnvoyer par e-mail   

En apportant quelque 50 % de l’effort d’investissement de l’ensemble des pouvoirs publics, les villes et communes sont les plus gros investisseurs du pays. Que ce soit sur leurs voiries (90 % du réseau wallon est communal), dans le logement (120.000 logements sociaux sont offerts par les pouvoirs locaux), dans les chantiers énergétiques colossaux qui les attendent (isolation et rénovation de leur parc immobilier, construction en respectant les performances énergétiques), les villes et communes sont et seront demain encore des investisseurs essentiels dont l’action constitue un levier important pour la relance en Wallonie.

Accélérer le démarrage et le maintien des investissements publics constitue d’ailleurs la première revendication de la Confédération de la construction wallonne pour contrer la crise. Pour ce faire, les villes et communes doivent impérativement pouvoir compter sur un financement adéquat pour leurs investissements.

L’Union des Villes et Communes de Wallonie et la Confédération de la construction wallonne plaident donc ensemble pour qu’un réel droit de tirage soit introduit dans la législation wallonne. Les deux associations viennent d’ailleurs d’en informer les quatre présidents de partis.

Sur base de critères précis établis dans la législation, pareil droit de tirage permettrait une réelle prévisibilité des recettes, une bonne planification des investissements et une simplification administrative d'ampleur avec comme corolaire direct une accélération des procédures. La stabilité et le lissage dans le temps des investissements communaux en seraient également d'heureuses conséquences.

Dans leur domaine de convergence, l’UVCW et la CCW estiment que le droit de tirage doit concerner, à court terme, les travaux d’investissement sur le patrimoine communal (voirie, bâtiments, infrastructures sportives, ...) ainsi que les travaux d’investissement en matière d’énergie.

L’économie wallonne tirerait un réel profit de ce levier communal, s’il était ainsi optimalisé, en voyant s’accélérer le rythme des investissements publics. Quant au défi énergétique, il est d’envergure et mérite un mécanisme de financement pérenne qui permettra de développer l’emploi dans le secteur d’avenir de la maîtrise énergétique.

L’UVCW et la CCW souhaitent que la Région dégage un fonds destiné au droit de tirage qui soit alimenté en suffisance (la réunion de diverses lignes budgétaires relatives aux travaux subsidiés, aux subsides Infrasports, aux subsides énergétiques Epure et Ureba, … permettrait de répondre aux besoins).

Les deux associations espèrent ainsi que le nouveau Gouvernement wallon aura à cœur de réserver une place de choix au droit de tirage dans sa prochaine Déclaration de Politique régionale.

Renseignements: Michèle Boverie

Articles connexes
Droit de tirage
Travaux subsidiés: le droit de tirage pour les communes germanophones
Programme triennal et droit de tirage: rappel des délais
Droit de tirage: lancement du projet expérimental concernant les travaux d’entretien des voiries communales
Droit de tirage: marche en avant et avis de l'Union sur l’opération pilote
Facebook Twitter Google Plus Linkedin
 
Ce document, imprimé le 30-03-2017, provient du site de l'Union des Villes et Communes de Wallonie (www.uvcw.be).
Les textes, illustrations, données, bases de données, logiciels, noms, appellations commerciales et noms de domaines, marques et logos sont protégés par des droits de propriété intellectuelles.
Plus d'informations à l'adresse www.uvcw.be/plan-du-site/disclaimer.cfm
© Union des Villes et Communes de Wallonie asbl
Contact  | Liens utiles  |  Vie privée & cookies  |     ©   2017 Union des Villes et Communes de Wallonie asbl