Analyse des budgets communaux 2016 : Que retenir des premiers éléments de l’étude Belfius ?

Actualité du 6 Septembre 2016

   ImprimerImprimer   

En attendant la publication de son étude complète sur les budgets 2016 des pouvoirs locaux, Belfius a déjà dévoilé l’été dernier les premiers chiffres et les grandes tendances qui ressortent de son analyse.

Voici ce qu’on retiendra concernant les tendances relatives aux budgets 2016 des 262 communes wallonnes.

Les recettes fiscales connaissent une croissance de 4,5 % par rapport à l’an dernier. Cette progression n’est pas due à une hausse des taux d’imposition communaux ni à une croissance de la base imposable mais est principalement le reflet du retard d’enrôlement connu l’an dernier en matière d’impôt des personnes physiques.  La prévision budgétaire 2016 tient donc compte d’un certain montant de recettes en matière d’additionnels IPP qui aurait dû être perçu l’an dernier. Ainsi, ce poste connaît une augmentation de 12,5 % par rapport au montant budgété en 2015.  Par contre, les recettes relatives au précompte immobilier évoluent très peu, de même que les recettes issues des taxes locales. 

Les fonds et subsides continuent de croître de manière respectable, compte tenu du contexte budgétaire des autres niveaux de pouvoir et du faible taux d’inflation. Quant aux produits financiers (intérêts, dividendes), ils connaissent à nouveau un recul important lié d’une part à la libéralisation du secteur de l’énergie et d’autre part, au faible taux d’intérêt sur les rendements des excédents de trésorerie.

Les dépenses de personnel et de fonctionnement connaissent une croissance modérée. Les dotations aux CPAS augmentent de 2,3 % alors que celles aux zones de police sont en hausse de 0,8 %. 

Les projets d’investissements retrouvent leur rythme de croisière. Après deux baisses successives de plus de 15 % en 2013 et 2014, les dépenses d’investissement inscrites au budget des communes wallonnes progressent de 25 % en 2016 après une premiere reprise de 9 % observée en 2015.

En 2016, le solde de l’exercice propre se monte à 125 millions d’euros.  Il a plus que doublé par rapport à l’exercice budgétaire précédent et atteint 2,5 % des recettes ordinaires. Cette évolution est notamment due au retard d’enrôlement qu’a connu l’impôt des personnes physiques en 2015, provoquant ainsi un report de ces recettes issues des additionnels IPP sur l’année 2016. Par ailleurs, tout comme l’an dernier, la quasi-totalité des communes wallonnes a présenté un budget à l’équilibre, conformément aux recommandations de la circulaire budgétaire.  Ainsi, seules 4 communes ont présenté un budget en mali, contre 5 l’année précédente.

Par contre, l’évolution du solde à l’exercice global est plus préoccupante (passant de 6,7 % des recettes ordinaires en 2015 contre 5,8 % en 2016) et ce, en raison d’une détérioration du résultat relatif aux exercices antérieurs (boni ou mali reporté).  A l’exercice global, les communes wallonnes présentent un excédent de 321 millions d’euros, contre 356 millions d’euros l’an dernier

Facebook Twitter Google Plus Linkedin
 
Ce document, imprimé le 19-08-2017, provient du site de l'Union des Villes et Communes de Wallonie (www.uvcw.be).
Les textes, illustrations, données, bases de données, logiciels, noms, appellations commerciales et noms de domaines, marques et logos sont protégés par des droits de propriété intellectuelles.
Plus d'informations à l'adresse www.uvcw.be/plan-du-site/disclaimer.cfm
© Union des Villes et Communes de Wallonie asbl
Contact  | Liens utiles  |  Vie privée & cookies  |     ©   2017 Union des Villes et Communes de Wallonie asbl