Belfius Banque - Étude finances locales - Budget 2016 en équilibre

Actualité du 29 Septembre 2016

   ImprimerImprimer    Envoyer par e-mailEnvoyer par e-mail   

Belfius Banque propose sa nouvelle analyse financière des pouvoirs locaux réalisée à partir des derniers budgets disponibles. Pour la première fois, Belfius fournit les chiffres relatifs aux zones de secours. Ces chiffres viennent rejoindre ceux des communes, provinces, CPAS et zones de police pour donner une image complète des finances des pouvoirs locaux. Pour la première fois également, Belfius réalise une étude par région. En effet, les réformes institutionnelles successives rendent les comparaisons et un traitement au niveau national difficiles. Le lecteur y trouvera non seulement les versions digitales de cette étude, mais également des chiffres et des statistiques complémentaires.

Les résultats sont clairs: budget 2016 en équilibre, maîtrise des dépenses d’exploitation et reprise des investissements. Les pouvoirs locaux s’efforcent en effet de mener une politique garantissant des services de qualité pour leurs citoyens dans de multiples domaines. À cet égard, ils tiennent compte des évolutions sociétales et veillent à l’équilibre financier. Des finances à l’équilibre, cela signifie satisfaire à des critères comme des revenus et des dépenses à l’équilibre.

Toute une série d’enjeux sociétaux et de décisions politiques ont un impact sur ces revenus et ces dépenses. Belfius suit de près ces évolutions et leur impact financier. À l’occasion de la réalisation de sa traditionnelle étude consacrée aux finances des pouvoirs locaux, Belfius Banque a une nouvelle fois braqué le projecteur sur les évolutions les plus récentes (budgets 2016) dans les trois Régions du pays. De manière à donner une image complète du secteur, cette étude porte, outre les communes, sur les provinces, les CPAS, les zones de police et, pour la première fois, les zones de secours. Ces dernières ont été créées dans le cadre de la réforme des services incendie et sont toutes entièrement opérationnelles depuis 2016.

Messages clés

Les communes, CPAS, provinces, zones de police et zones de secours, qui constituent ensemble « les pouvoirs locaux », sont des employeurs et des investisseurs importants. Environ 40% des investissements du secteur public proviennent de ce niveau local, qui est donc un moteur essentiel pour l’économie belge. En 2016, les pouvoirs locaux présentent un budget agrégé de EUR 33,9 milliards, soit EUR 3 029 par habitant. Les soldes budgétaires sont globalement préservés : un excédent de EUR 321 millions à l’exercice global pour les communes wallonnes, un boni de EUR 106 millions à l’exercice global pour les communes bruxelloises et une marge d’autofinancement de EUR 276 millions pour les communes flamandes.

Au niveau des dépenses, les dépenses d’exploitation, qui s’élèvent globalement à EUR 27,4 milliards et doivent faire face, entre autres, au défi des dépenses de personnel et à la problématique des pensions, restent maîtrisées, avec de légères disparités selon les Régions. La croissance de la dotation des communes aux CPAS connaît une stabilisation après une année de forte progression en 2015. Les dépenses d’investissement, qui s’élèvent globalement à EUR 6,6 milliards, connaissent une évolution contrastée en rythme de croissance selon les Régions : une progression de 25% notamment est prévue pour des projets d’investissements communaux en Wallonie. En Région bruxelloise, tant les communes que les CPAS répondent aux défis sociodémographiques avec des projets d’investissements publics.

En conclusion, les pouvoirs locaux ont réussi, par un éventail de mesures et en maintenant, malgré tout, une ambition d’investissement soutenue, à présenter des budgets en équilibre. Toutefois, les défis politiques et sociétaux, qui auront un impact important sur la gestion financière, sont toujours présents et influenceront encore davantage les finances locales. Parmi ces enjeux financiers, on peut citer la réforme des pensions du personnel statutaire, les charges croissantes en matière d’aide sociale et de sécurité, les évolutions démographiques, les contraintes liées aux normes SEC 2010 et les conséquences du tax shift et de la nouvelle réforme de l’État.

Plus dinfos sur www.belfius.be/etude2016

Facebook Twitter Google Plus Linkedin
 
Ce document, imprimé le 20-02-2017, provient du site de l'Union des Villes et Communes de Wallonie (www.uvcw.be).
Les textes, illustrations, données, bases de données, logiciels, noms, appellations commerciales et noms de domaines, marques et logos sont protégés par des droits de propriété intellectuelles.
Plus d'informations à l'adresse www.uvcw.be/plan-du-site/disclaimer.cfm
© Union des Villes et Communes de Wallonie asbl
Contact  | Liens utiles  |  Vie privée & cookies  |     ©   2017 Union des Villes et Communes de Wallonie asbl