Contrat de gestion de La Poste: l’Union interpelle à nouveau le Ministre

Actualité du 27 Avril 2009

   ImprimerImprimer   

La libéralisation complète des services postaux à l'horizon 2011, décidée par le Parlement européen, entraîne la fermeture d'une multitude de bureaux de poste et fait peser un certain nombre d'inquiétudes quant au maintien de services à destination du citoyen. Ces inquiétudes n'ont toujours pas trouvé d'écho auprès du Gouvernement fédéral. Des pans entiers des services publics devant être fournis à la population sont menacés.

Ainsi, la suppression progressive du nombre de bureaux de poste, le remplacement de certains d'entre eux par des points poste dans des commerces, parfois de manière déphasée, ou la suppression de certaines boîtes postales réduisent l'accès des citoyens aux services postaux ou à certains d'entre eux. Le maintien d'un bureau de poste au moins par commune ne saurait satisfaire de manière adéquate les besoins de la population.

L'Union des Villes et Communes de Wallonie vient d’interpeller à nouveau le Ministre en charge des Entreprises publiques afin de lui rappeler son opposition à toute atteinte aux services aux citoyens. L’Union est certaine que la libéralisation du secteur postal doit représenter une opportunité de modernisation d'une des plus grandes entreprises de Belgique, mais surtout une possibilité d'amélioration du service au citoyen, ce qui est loin d'être le cas en l’état actuel du dossier.

Les aspects qui préoccupent le plus les pouvoirs locaux sont les suivants:

Le maintien des bureaux de Poste: la norme d’un bureau de Poste par commune fusionnée n’apparaît pas suffisante et d’autres critères doivent pouvoir être inscrits dans le contrat de gestion avec l’opérateur postal, notamment en termes de population et d’accessibilité. Le maillage kilométrique semble insuffisant et cette norme devrait pouvoir être fixée en concertation avec les autorités locales.

La mise en place d'alternatives crédibles aux bureaux de Poste: la fermeture de bureaux de Poste ne devrait pouvoir intervenir que si une alternative Point-Poste est effective et présente certaines garanties de pérennité. La mise en place de garanties en ce qui concerne la qualité des prestations dans les Points-Poste et le développement des services qui y sont disponibles est nécessaire.

Le maintien des boîtes postales en milieu rural: la rationalisation en cours du nombre de boîtes aux lettres doit être concertée localement.

Le maintien des services de proximité à destination des pouvoirs locaux et du milieu associatif: les envois par le système Distripost doivent pouvoir être effectués à partir de lieux de dépôt accessibles pour les autorités locales et le monde associatif. La suppression d’un certain nombre de lieux de dépôt risque de réduire le service aux usagers et, par ailleurs, de se centrer en zone urbaine. Le service de proximité doit être maintenu ou, le cas échéant, réorganisé en concertation avec les autorités locales.

Enfin, le rôle social du facteur doit être maintenu et un financement spécifique de cette activité doit être prévu par l’Autorité fédérale.

Pour l’Union, ces revendications devraient permettre au Ministre de formuler des propositions concrètes pour le prochain contrat de gestion avec La Poste qui tiennent compte des impératifs de proximité et de service qui sont chers à l'ensemble des villes et communes de la Région wallonne.

Renseignements: Tom De Schutter

Articles connexes
Défense du service public
Mise à disposition d'un modèle de cahier des charges de services postaux
Libéralisation des services postaux et marchés publics: publication de la circulaire de la Chancellerie du Premier Ministre
Libéralisation des services postaux et marchés publics… suite et pas fin
Libéralisation des services postaux et marchés publics
Libéralisation du secteur postal: l’Union pour un relèvement des conditions de couverture
Facebook Twitter Google Plus Linkedin
 
Ce document, imprimé le 29-06-2017, provient du site de l'Union des Villes et Communes de Wallonie (www.uvcw.be).
Les textes, illustrations, données, bases de données, logiciels, noms, appellations commerciales et noms de domaines, marques et logos sont protégés par des droits de propriété intellectuelles.
Plus d'informations à l'adresse www.uvcw.be/plan-du-site/disclaimer.cfm
© Union des Villes et Communes de Wallonie asbl
Contact  | Liens utiles  |  Vie privée & cookies  |     ©   2017 Union des Villes et Communes de Wallonie asbl