Réforme incendie: l'Union invite les communes à adopter une motion

Actualité du 8 Décembre 2009

   ImprimerImprimer   

La réforme de la sécurité civile, pourtant inscrite dans une loi datant de plus de deux ans (15 mai 2007), est aujourd’hui considérée par tout le monde, sauf peut-être la Ministre en charge du dossier, Annemie Turtelboom, comme au frigo, voire pire, enterrée.

Dans ces conditions, l’Union des Villes et Communes de Wallonie a annoncé que les villes et communes ne seraient pas mises une nouvelle fois à contribution pour financer une réforme que le fédéral refuse de payer, et que cette réforme n’avancerait qu’au rythme que les moyens financiers de l’autorité fédérale lui donneront.

Cependant, l’Union ne peut rester impassible devant le désarroi des hommes du feu, qui manifestent depuis le début du mois pour qu’on ne leur vole pas leur réforme. L’Union a déjà réagi dans la presse il y a quelques jours pour soutenir les revendications des pompiers en faveur de plus de moyens, en matériel comme en personnel.

C’est dans la continuité de cette action que le Conseil d’Administration de l’Union des Villes et Communes de Wallonie, réuni ce jour, a adopté une motion demandant au Gouvernement fédéral de financer sans délai le début de la réforme des services incendie.

Cette motion vient d’être envoyée à l’ensemble des Bourgmestres de la Région wallonne. L’Union sollicite ainsi ses membres qui pourront donc soumettre cette motion à discussion de leur conseil communal, en vue d’interpeller plus énergiquement encore les responsables fédéraux. Pour que la réforme des services d’incendie ne soit pas qu’un vain mot.

Pour rappel, l’Union n’a pas ménagé ses efforts depuis 2005 avec la création de la Commission Paulus qui a jeté les grandes bases de la loi de 2007, jusqu’aux ultimes arbitrages lors du vote de cette loi, que l’Union a influencée par un lobbying infatigable. L’Union a ainsi obtenu in extremis l’inscription dans la loi du principe du "50/50", prévoyant un effort financier du fédéral jusqu’à atteindre le même montant que celui que les villes et communes consacreront à l’avenir pour les pompiers.

Or aujourd’hui, force est de constater que le premier budget de lancement de la réforme, que l’Union avait estimé, en accord avec le précédent Ministre de l’Intérieur, à un minimum de 70 millions d’euros par an à partir de 2010, n’a pas été dégagé par l’actuel Gouvernement.

Renseignements: John Robert

Facebook Twitter Google Plus Linkedin
 
Ce document, imprimé le 19-09-2020, provient du site de l'Union des Villes et Communes de Wallonie (www.uvcw.be).
Les textes, illustrations, données, bases de données, logiciels, noms, appellations commerciales et noms de domaines, marques et logos sont protégés par des droits de propriété intellectuelles.
Plus d'informations à l'adresse www.uvcw.be/plan-du-site/disclaimer.cfm
© Union des Villes et Communes de Wallonie asbl
Contact  | Liens utiles  |  Données personnelles & cookies  |     ©   2020 Union des Villes et Communes de Wallonie asbl