Retour à  la page d'accueil de l'espace Mobilité/Voirie

Campagne du GRACQ pour plus de stationnements vélos

Actualité du 9 Novembre 2016

   ImprimerImprimer    Envoyer par e-mailEnvoyer par e-mail   

Le GRACQ a lancé une campagne « Un toit pour mon vélo », pour réclamer des infrastructures de qualité au domicile des cyclistes ou sur leur lieu de travail. Cette campagne est dirigée vers deux publics bien distincts : les communes, pour le lieu de résidence et les employeurs, pour le lieu de travail.

Les cyclistes qui le souhaitent sont ainsi invités à interpeller leur commune ou leur employeur pour leur signifier leur besoin de stationnement de longue durée. Les communes sont donc susceptibles de recevoir des cartes postales leur permettant de prendre connaissance de ces besoins.

Les arguments du GRACQ pour convaincre les communes de mettre en place un stationnement vélo de longue durée sont les suivants (http://www.gracq.org/safeparking) :

- D’un point de vue environnemental, il s’agit d’une action win-win : les habitants qui font du vélo participent à améliorer la qualité de l'air, à diminuer le trafic, à diminuer la pollution sonore et ils ont une influence positive sur la santé publique ;

- Contre le vol : la pratique du vélo sera encouragée par la possibilité d’un stationnement sécurisé, permettant de diminuer le risque de vol, très présent en Wallonie et à Bruxelles ;

- Libérer la voie publique : la mise en place de stationnement vélo de longue durée permettrait de désencombrer la voie publique en diminuant le nombre de vélos attachés au mobilier urbain et panneaux de signalisation. La pratique du vélo devient une proposition d’alternative à la voiture qui soit réaliste, ce qui permet de diminuer le trafic automobile, et de donner l'image d'une commune dynamique et accessible, et dont les enjeux de la mobilité sont convenablement pris en charge ;

Stimuler l'économie locale et augmenter le pouvoir d'achat : différentes études montrent que les cyclistes font leurs achats plus localement : ils dépensent moins par achat mais font des achats de manière plus fréquente pour un montant total supérieur. Ils dépensent également plus dans l’horeca local ;

- Un stationnement vélo moins coûteux que le stationnement automobile pour la commune, à la fois pour la mise en place mais aussi pour l'entretien ;

- Répondre à une demande grandissante de la part des citoyens.

Enfin, pour les communes convaincues de la nécessité de mettre en œuvre un stationnement vélo sur leur territoire, le GRACQ met à disposition des fiches pratiques pour les orienter et les accompagner dans cette démarche (parking vélo au sein d’un parking voiture ; box à vélos ; local vélos).

Pour plus d’infos : http://www.gracq.org/untoitpourmonvelo

Renseignements: Gwenaël Delaite

Facebook Twitter Google Plus Linkedin
 
Ce document, imprimé le 21-02-2017, provient du site de l'Union des Villes et Communes de Wallonie (www.uvcw.be).
Les textes, illustrations, données, bases de données, logiciels, noms, appellations commerciales et noms de domaines, marques et logos sont protégés par des droits de propriété intellectuelles.
Plus d'informations à l'adresse www.uvcw.be/plan-du-site/disclaimer.cfm
© Union des Villes et Communes de Wallonie asbl
Contact  | Liens utiles  |  Vie privée & cookies  |     ©   2017 Union des Villes et Communes de Wallonie asbl