Ottignies - Louvain-la-Neuve: "Un subsidiologue se doit d'être toujours aux aguets"

Alain Depret - Mars 2007
   ImprimerImprimer   

L'auteur

Alain Depret Alain Depret

Conseiller expert - Secrétaire de rédaction du Mouvement communal

Subsidiologue: une fonction méconnue, mais qui, pourtant, prend une importance de plus en plus grande au sein de certaines administrations communales wallonnes. Quelques communes ont, en effet, compris depuis belle lurette combien cette fonction est, pour le maintien financier de leurs projets, essentielle. Parmi celles qui ont déjà franchi le pas: Ottignies - Louvain-la-Neuve. Frédéric Lombart, employé communal affecté au service logement, y utilise en effet une partie de son temps à la recherche de subsides. Il semble ainsi avoir mis sa longue expérience administrative au service de sa commune. Rencontre avec celui qui se dit aujourd'hui proactif et "toujours aux aguets".

M.C.: Vous avez été engagé directement comme subsidiologue à
Ottignies - Louvain-la-Neuve?

Frédéric Lombart: Je suis depuis un an et demi engagé à Ottignies. Mon activité de susbsidiologue est aujourd'hui complémentaire. A la base, je suis responsable du logement. A mon engagement, il a été convenu que je serais à la recherche de subsides à la demande des services qui en ont besoin.

Cela se passe comment? Cela demande, j'imagine, pas mal de temps de recherche?

J'essaie, en effet, de me tenir au courant. Tous les jours, je lis le Moniteur belge. Je commence souvent la recherche par le niveau fédéral. Le régional et le communautaire viennent ensuite. Si rien n'est concluant à ces niveaux, alors seulement, je me tourne vers l'Europe. Il faut savoir que les procédures y sont plus lourdes, que les délais et la proximité n'y sont malheureusement pas toujours assurés.

Cela voudrait-il dire qu'il devient de plus en plus difficile de gérer les dossiers inhérents aux subsides européens?

Dans le cadre d'un ancien emploi, j'ai beaucoup travaillé avec les subsides du Fonds social européen, et je me suis rendu compte qu'à force de justifier chaque dépense, cela devient vite très lourd. Le temps passé à constituer le dossier coûte finalement plus cher à la commune que le montant du subside lui-même. C'est presque une économie, pour l'administration, de travailler sur fonds propres dans ce cas. C'est un peu compréhensible: il y a tellement eu d'abus à l'Europe qu'ils doivent aujourd'hui s'assurer que l'argent investi est dépensé au mieux.

Mais l'institutionnel n'est pas la seule piste possible…

Il ne faut, certes, pas oublier ce que j'appelle le philanthropique, les différents mécènes, comme la Fondation Roi Baudouin, par exemple. Ainsi que les possibilités éventuelles de partenariat avec le privé. Par là, j'entends des collaborations de moindre envergure: il s'agit de coups de pouce, pas toujours de vrais subsides. Mais c'est important quand même, il s'agit d'échanges de bons procédés. En bref: j'essaie d'explorer toutes les pistes en fonction de la sensibilité des échevins qui m'en font la demande. Mon rôle est également de prévenir les échevins lorsqu'un subside peut être obtenu dans un dossier particulier.

Vous avez été formé pour devenir subsidiologue?

J'ai une formation polyvalente: j'ai une licence en science du travail. J'ai été confronté une première fois au domaine des subsides dans le cadre d'un précédent travail dans un CPAS. Lors de mon entretien d'embauche à la Ville, j'ai mis cela en avant. Mon employeur a trouvé que c'était une excellente idée.

Vous pensez que cette fonction devrait être présente dans toutes les communes?

Cela dépend de la taille de la commune. Je peux concevoir que, pour une petite commune rurale, il ne s'agisse pas d'une priorité. En termes d'économie d'échelle, je pense pourtant que cela pourrait être intéressant pour toutes les communes. A part pour les grandes entités, il n'est sans doute pas nécessaire d'avoir quelqu'un à temps plein pour cela, mais plutôt quelqu'un qui fait de la recherche à la demande, comme moi.

D'après vous, quelles qualités font d'un subsidiologue quelqu'un de compétent?

Il faut être très ouvert. Il faut être proactif: un subsidiologue se doit d'être toujours aux aguets. Il ne faut jamais hésiter à consulter toutes les bases de données disponibles, se tenir au courant à l'avance des subsides engagés. Le plus important, en tout cas, c'est de se constituer un carnet d'adresses qui fonctionne.

Pour tout renseignement:
Frédéric Lombart
Ville d'Ottignies - Louvain-la-Neuve
Espace du Cœur de Ville 2
1340 Ottignies
010.43.78.59


Facebook Twitter Google Plus Linkedin
 
Ce document, imprimé le 16-08-2017, provient du site de l'Union des Villes et Communes de Wallonie (www.uvcw.be).
Les textes, illustrations, données, bases de données, logiciels, noms, appellations commerciales et noms de domaines, marques et logos sont protégés par des droits de propriété intellectuelles.
Plus d'informations à l'adresse www.uvcw.be/plan-du-site/disclaimer.cfm
© Union des Villes et Communes de Wallonie asbl
Contact  | Liens utiles  |  Vie privée & cookies  |     ©   2017 Union des Villes et Communes de Wallonie asbl