La crise financière

Juillet 2009
   ImprimerImprimer   

Notre économie connaît actuellement une crise (inflation, crise bancaire et crise de l’économie réelle) très importante, qui touche l’ensemble des secteurs de la société: ménages, entreprises, banques et pouvoirs publics. Les communes n’échappent pas à la règle.

Si, d’après l’image qu’en donnent les budgets initiaux 2009, la situation financière des communes wallonnes paraît en équilibre, cette situation d’équilibre pourrait se dégrader courant 2009 (via les modifications budgétaires) et durant les exercices 2010 et suivants, notamment sous l’effet de différents dossiers liés à la crise: suppression des dividendes du Holding communal (40 millions de recettes en moins, seulement partiellement intégrés dans les budgets 2009 et partiellement compensés par la Région), effets de la crise sur les recettes communales (estimation d’environ 20 millions d’euros de recettes en moins en 2009 et étalement de l’impact, via l’IPP, au moins jusque 2011) et sur les dépenses sociales (11 millions d’euros en 2009, hors impact de l’exclusion des chômeurs estimé à 18 millions d’euros par la Fédération des CPAS), impact de la libéralisation du secteur énergétique et de la non-approbation des tarifs des GRD (bilan net négatif actuel de plus de 40 millions d’euros en 2009, perte de 90 % des dividendes si les tarifs 2008 devaient être appliqués toute l’année 2009).

Nous avons ainsi estimé qu’une poursuite des paramètres de 2007 et 2008 conduirait les communes wallonnes à un solde négatif de - 130 millions d’euros pour 2009 (voire même plus pessimiste encore, cf. tableau en annexe).

S’ajoutent à cela, d’autres dossiers structurels qui présentent ou pourraient présenter une influence sur les finances locales: réforme des services incendie, financement des zones de police, pensions, devenir incertain des compensations de mesures fiscales (63 millions d’euros en 2010), la question de la méthode d’indexation du Fonds des communes (près de 45 millions d’euros annuellement dès 2009), …

Par ailleurs, la comparaison régionale que permet l’analyse menée par Dexia souligne la poursuite de la phase de strict contrôle des dépenses des communes wallonnes (voir récapitulatif ci-dessous).

Evolution des recettes et dépenses des communes selon la région

Recettes ordinaires totales

Dépenses ordinaires totales

Dépenses

Progression (%)

Wallonie

Flandre

Bxl

 

Wallonie

Flandre

Bxl

Région wallonne

2000-2006

3,6

4,0

3,7

2000-2006

3.6

4,0

3,5

3,6  (1)

2004-2005

1,8

3,1

3,8

2004-2005

1,9

3,2

5,1

4,7

2005-2006

2,2

5,2

3,7

2005-2006

2,2

4,3

2,3

5,1

2006-2007

2,0

2,1

6,1

2006-2007

2,7

4,0

6,8

5,9

2007-2008

2,6

5,1

4,1

2007-2008

1,9

4,2

1,5

3,1

2008-2009

2,7

4,6

4,8

2008-2009

3,1

5,0

4,5

 

2005-2009 (2)

2,3

4,0

4,5

2005-2009

2,4

4,1

4,0

4,7  (3)

(1) Moyenne arithm. 2001-2006; (2) Moyenne arithm.; (3) 2005-2008                           

Source: Dexia, Cerpe. Tableau: UVCW

Aussi, on peut estimer, une fois l’inflation neutralisée, la progression des recettes et dépenses ordinaires des communes du sud du pays comme quasi nulle depuis 2005.

Dans un contexte général où l’avenir budgétaire des différents niveaux de pouvoir est l’objet de nombreux questionnements, ce résultat souligne les efforts importants des municipalistes wallons pour contrôler et assurer l’équilibre de leurs finances, efforts entamés depuis quelques années déjà. On notera néanmoins qu’avec des taux de croissance aussi faibles, les efforts d’équilibre risquent de se faire au détriment de la qualité des services de proximité dont les citoyens et les entreprises ont plus que jamais besoin.

Signalons à ce propos la forte progression (+ 21 %) des prévisions de dépenses extraordinaires. Il apparaît donc qu’après deux années de travail, de nombreux projets arrivent à maturation au sein des communes. Ce gisement de plus de 1,7 milliards d’euros d’investissement constitue un excellent élément de relance pour lutter contre la crise, comme le souligne les experts de Dexia. Les niveaux de pouvoir supérieurs seraient ainsi bien inspirés de soutenir les communes dans cet effort de développement. Ils suivraient ainsi l’exemple de différents pays voisins ayant notamment choisi la voie locale pour relancer la machine économique. 

Aussi, plus que jamais en ces temps troublés, l'Union réclame de l’ensemble des niveaux de pouvoirs qu’ils garantissent les moyens de fonctionnement des communes. Cela passe par l’absence de transfert de charges sans un financement adéquat, par le maintien et le développement des outils structurels de financement et par une lecture nuancée des perspectives budgétaires du secteur local en regard de ses spécificités réglementaires et des apports des pouvoirs locaux au fonctionnement économique et social du pays.

pdf Tableau des effets de la crise sur les finances locales (juillet 2009)

Articles connexes
Trajectoire budgétaire: quand le fédéral payera-t-il enfin lui-même ses factures?
Crise économique et rôle des communes: le CCRE partage les mêmes conclusions que l'UVCW
Marchés publics et crise économico-financière: le SPF Chancellerie du Premier Ministre rappelle les délais de paiement
La crise financière et économique: quels effets sur les finances communales?
Quels effets des poussées inflationnistes sur les budgets communaux?

Facebook Twitter Google Plus Linkedin
 
Ce document, imprimé le 19-09-2017, provient du site de l'Union des Villes et Communes de Wallonie (www.uvcw.be).
Les textes, illustrations, données, bases de données, logiciels, noms, appellations commerciales et noms de domaines, marques et logos sont protégés par des droits de propriété intellectuelles.
Plus d'informations à l'adresse www.uvcw.be/plan-du-site/disclaimer.cfm
© Union des Villes et Communes de Wallonie asbl
Contact  | Liens utiles  |  Vie privée & cookies  |     ©   2017 Union des Villes et Communes de Wallonie asbl