Participation citoyenne: la révolution Web TV en marche dans les communes

Alain Depret - Février 2008
   ImprimerImprimer    Envoyer par e-mailEnvoyer par e-mail   

L'auteur

Alain Depret Alain Depret

Conseiller expert - Secrétaire de rédaction du Mouvement communal

Chaque époque connaît sa révolution audiovisuelle. A chaque fois, c'est le citoyen lambda qui cherche à communiquer via les ondes, qu'elles soient radiophoniques ou télévisuelles. Les années 80 ont ainsi connu l'émergence de la radio libre et de la télévision communautaire qui, à leurs débuts, s'instituaient en véritables centres d'expression citoyenne.

L'info du peuple par le peuple: une époque révolue? Pas sûr. Nul ne niera, en effet, que le média internet permet aujourd'hui à quiconque de s'exprimer sans trop de contrainte. Blogs et autres sites personnels se publient à foison comme autant de carnets intimes ouverts au grand public.

Mais surtout, c'est le partage d'images vidéo qui s'est le plus développé ces dernières années sur le Web. De là à considérer que la population se soit réapproprié la communication audiovisuelle, il n'y a qu'un pas.

Pas étonnant dès lors que le Web TV soit considéré par beaucoup comme un formidable outil de participation citoyenne. Certaines communes wallonnes l'ont compris et ont déjà fait le pas. C'est le cas, notamment, de Waterloo, mais également de Wavre ou Crisnée, rejoints bientôt pour de nombreuses autres communes. La révolution Web TV est en marche.

Déjà bien présentes en France, notamment dans la course présidentielle, les Web TV sont en pleine éclosion en Belgique. Bezoom, animé par l'ex-journaliste de la RTBF, Thierry De Bock, a ainsi été lancé le 27 février 2007 pour soutenir la création de télévisions par internet. Une initiative privée et pionnière en la matière, nommée Bewe TV, existe ainsi depuis plusieurs années au sein de la Province du Brabant wallon. Bewe TV met régulièrement à disposition de ses visiteurs des reportages sur les manifestations culturelles et festives de la province.

En Flandre, la Commune de Malines a inauguré, en juillet 2006, Mechelen digitaal, un canal d'information pour ses citoyens via la télévision digitale. Distribué par Telenet, ce service va au-delà de la fourniture d'informations en permettant de commander des formulaires administratifs. A ce stade, l'interface est cependant plus proche d'un site internet que d'une véritable télévision interactive. Des projets similaires sont également en cours de développement pour être diffusés via Telenet ou Belgacom TV.

En Wallonie, bien que d'autres communes se soient lancées dans l'aventure avant elle, c'est donc la Commune de Waterloo qui fait, aujourd'hui, figure de pionnière en cette matière. Ainsi, à la pointe en matière d'interactivité avec ses citoyens, la Commune de Waterloo propose de plus en plus de services sur son site. Les derniers en date: Waterloo TV et W@tson, un agent communal virtuel au service de la population, 24 heures sur 24.

Après la Commune de Waterloo, ce fut au tour de la Capitale du Brabant Wallon, quelques semaines plus tard, d'annoncer le lancement de sa propre télévision. La Ville de Wavre a pourtant confié à une société privée la création et l'hébergement de sa télévision communale. A Waterloo, la stratégie de développement est complètement différente. Ce sont des vidéastes bénévoles ou des étudiants en journalisme qui vont alimenter la Web TV. Ceux-ci se sont réunis en comité de rédaction et ont pu profiter des conseils d'un professionnel de la RTBF, Alain Gerlache, son Directeur général.

Mais, d'autres communes envisagent, sous différentes formes encore, de lancer un canal de télévision digitale. Crisnée fut sans doute, d'ailleurs, la toute première à se lancer dans l'aventure en relayant diverses vidéos de sources multiples susceptibles d'intéresser les citoyens de la commune. La course à la télévision communale a donc commencé. A suivre de très prés.

L'exemple de Waterloo

Mais attardons-nous quelque peu sur le cas de la Commune de Waterloo. Depuis quelques mois, les internautes peuvent donc découvrir la commune via Waterloo TV, site de partage de contenus vidéo. Enrichi principalement par les citoyens eux-mêmes, ce média permet de mettre en ligne un ensemble de vidéos mettant en lumière les activités sportives, sociales et commerciales de la commune. La volonté de la ville n'est pas seulement de proposer des films professionnels, mais également d'associer les Waterlootois à la vie du site. Depuis sa création, www.waterlootv.be a déjà attiré près de 10.000 visites et sa fréquentation augmente chaque mois.

Le site est composé de différentes chaînes. La chaîne communale s'adresse à un public tant local qu'étranger afin de promouvoir le tourisme et les activités au sein de la commune. L'internaute peut y visualiser un ensemble de reportages professionnels présentant la commune ainsi que d'anciennes vidéos Belgavox. Tandis que la chaîne des Waterlootois, chaîne de contenus réalisée par les citoyens, regroupe un ensemble de thématiques libres et ouvertes.

Tout internaute peut créer un compte et poster des vidéos sur le site. Lorsque le service d'information de la ville valide la vidéo, elle est publiée dans la chaîne des Waterlootois. Jusqu'à présent, les principales vidéos proposées ont été réalisées par quelques cinéastes amateurs très impliqués qui se regroupent régulièrement afin de répondre aux demandes de la commune, de partager les idées de reportages et d'améliorer les canevas de montages vidéo. Ces vidéastes travaillent uniquement par leurs propres moyens, mais la qualité des vidéos s'améliore à force de rencontres, de partage d'idées et de conseils.

La Waterloo TV étoffe chaque semaine son offre en reportages. Mais elle continue aussi à se moderniser. Une nouvelle fonctionnalité vient ainsi de faire son apparition, et non des moindres. Désormais, l'internaute peut situer précisément le lieu du reportage qu'il visionne via la technologie Microsoft Virtual Earth. Et, depuis le 4 octobre 2007, W@tson, robot Windows Live Messenger, véritable agent communal virtuel, permet aux Waterlootois de trouver de manière intuitive les réponses à leurs interrogations sur les matières communales, sans se déplacer ni parcourir l'ensemble du site Web de la commune.

Il s'agit d'une première européenne: la conversation se déroule directement sur le site Web, via le browser Web classique. Le robot utilise une base de connaissances enrichie au fur et à mesure de l'utilisation du système. Une question restée sans réponse est rapidement repérée et la base de connaissances est améliorée afin d'y répondre au mieux. Le questionnement de W@tson peut se faire selon deux modes. La discussion permet aux utilisateurs de poser des questions en langage courant. Grâce à un système de reconnaissance de langage naturel, W@tson est capable de traiter les questions et d'y répondre de manière adéquate.

Généralement, le citoyen recevra la réponse attendue après deux ou trois questions. La réponse n'est pas un développement détaillé, mais consiste en un renvoi vers l'information pertinente sur le site Web de la commune. De cette manière, l'information donnée est toujours à jour et correcte. D'autre part, le menu permet à l'utilisateur de naviguer au travers des différents sous-menus jusqu'au sujet lié à l'information recherchée.

La révolution est en marche dans les communes wallonnes. Partout, la volonté est la même: donner au citoyen la possibilité de participer à la vie de sa commune en cultivant ses talents de communicateur audiovisuel. Quelle meilleure plateforme qu'un site communal pourrait-on offrir dans ce cas? Le phénomène risque fort, en tout cas, de devenir incontournable dans les années à venir.

Pour en savoir plus:
Waterloo: www.waterlootv.be
Wavre: www.wavretv.be
Crisnée: www.crisnee.be

Articles connexes
Couvin: le web au service de la mémoire
Analyse des sites web communaux: pas mal, mais peut mieux faire

Facebook Twitter Google Plus Linkedin
 
Ce document, imprimé le 25-03-2017, provient du site de l'Union des Villes et Communes de Wallonie (www.uvcw.be).
Les textes, illustrations, données, bases de données, logiciels, noms, appellations commerciales et noms de domaines, marques et logos sont protégés par des droits de propriété intellectuelles.
Plus d'informations à l'adresse www.uvcw.be/plan-du-site/disclaimer.cfm
© Union des Villes et Communes de Wallonie asbl
Contact  | Liens utiles  |  Vie privée & cookies  |     ©   2017 Union des Villes et Communes de Wallonie asbl