Ce document, imprimé le 24-04-2024, provient du site de l'Union des Villes et Communes de Wallonie (www.uvcw.be).
Les textes, illustrations, données, bases de données, logiciels, noms, appellations commerciales et noms de domaines, marques et logos sont protégés par des droits de propriété intellectuelles.
Plus d'informations à l'adresse www.uvcw.be/info/politique-confidentialite
Mis en ligne le 2 Février 2024

Le 12 octobre 2023, le Gouvernement wallon a adopté le Plan Wallonie piétonne 2030. Favoriser la marche s’inscrit dans le cadre de la Vision FAST dont l’un des objectifs est d’augmenter la part de la marche à pied de 3 à 5 % d’ici 2030, et répond au principe « STOP » qui est préconisé dans le cadre de cette vision : les piétons sont considérés en priorité.

Prévu dans la déclaration de politique régionale, ce plan a pour objectif de valoriser le piéton et de placer la marche au centre des aménagements de voiries et des lieux publics, là où c’est opportun. Le Gouvernement entend ainsi promouvoir un environnement favorable pour les déplacements pédestres quotidiens, notamment auprès des pouvoirs locaux.

La marche présente de nombreux avantages que ce soit pour améliorer notre santé et notre bien-être, faire des économies, rendre notre environnement plus convivial ou limiter notre empreinte écologique. Cependant, alors que la marche constitue le premier et le plus naturel des moyens de locomotion des personnes, elle doit actuellement être encouragée en rendant au piéton sa place dans l’espace public.

Il existe différents profils de piétons qui se distinguent par les habitudes, le profil, l’âge, le genre ou un éventuel handicap. Il est donc important de réfléchir à ce mode de déplacement sous l’angle de la capacité de tous afin d’être en mesure de répondre aux besoins de celles et ceux qui ont le plus de difficultés à se déplacer en visant l’accessibilité universelle, notamment dans les aménagements.

Les déplacements visés par ce plan sont essentiellement ceux dont la distance est inférieure à 1, 2 voire 5 km. En effet, ce sont sur ces courtes distances que la marche offre une alternative intéressante. Ce type de trajets peut correspondre aux petits déplacements du quotidien ou s’inscrire dans un trajet intermodal, soit pour effectuer les premiers mètres vers un autre moyen de transport ou les derniers jusqu’au lieu de destination.

Quatre volets sont prévus pour mettre en œuvre cette politique piétonne :

  1. Assurer la gouvernance avec la mise à disposition de moyens financiers et humains et le suivi des actions ;
  2. Mettre en place et maintenir des aménagements en faveur de la marche ;
  3. Offrir des services.

Un Observatoire des modes actifs avec un volet utilitaire mais également touristique, sera aussi créé.

En 2024, au moins 500 000 euros devraient être consacrés aux mesures de ce plan pour :

  • hiérarchiser le maillage des voies dans le cadre de l'établissement des réseaux piétons utilitaires au niveau communal ou intercommunal ;
  • pour la concrétisation et le suivi d'infrastructures dédiées à la promotion de la marche via des aménagements propices (design actif, aménagements temporaires...) en vue d'apaiser les quartiers;
  • accompagner la mise en œuvre de projets « Rue aux enfants » issus d'initiatives locales.

Voir le catalogue complet

Date de mise en ligne
2 Février 2024

Type de contenu

Matière(s)

Mobilité
Activez les notifications

Soyez notifié de toutes les nouveautés dans la matière Mobilité

Mots-clefs