Ce document, imprimé le 24-02-2024, provient du site de l'Union des Villes et Communes de Wallonie (www.uvcw.be).
Les textes, illustrations, données, bases de données, logiciels, noms, appellations commerciales et noms de domaines, marques et logos sont protégés par des droits de propriété intellectuelles.
Plus d'informations à l'adresse www.uvcw.be/info/politique-confidentialite
Mis en ligne le 11 Octobre 2022

La mise en place d’une régulation efficace et un suivi régulier des installations, accompagnés de la réalisation d’actions correctrices si nécessaire, ont un impact significatif sur leurs consommations d’énergie.

 

Chauffage

Concernant le chauffage, l’ordre de grandeur d’économie est le suivant : dans un local dont la température de consigne est de 20 °C, un degré de plus équivaut à 7 à 8 % de surconsommation.

L’intermittence du chauffage (coupure et relance) est à mettre en place durant les durées d’inoccupation (près de 70 % du temps de la saison de chauffe dans une école ouverte de 8h00 à 18h00). L’ordre de grandeur des économies réalisables avec un optimiseur[1] est de :

  • 30 % par rapport à un bâtiment chauffé en continu ;
  • 15 à 20 % si le bâtiment dispose déjà d’un abaissement de température d’eau en période d’inoccupation ;  
  • 5 à 10 % si on dispose déjà d’une intermittence par coupure complète et thermostat d’ambiance. 

Pour que la régulation fonctionne, les horloges des régulateurs doivent être à l’heure (heure d’hiver/ heure d’été, après une coupure de courant) et correspondre à l’occupation du bâtiment (une horloge quotidienne, et non hebdomadaire, dans une école, entraîne la mise en route de l’installation durant les week-ends…).  De plus, il arrive souvent que le gestionnaire de l’installation prenne des précautions pour éviter la plainte des occupants et programme sa relance ou sa coupure sur base de délais largement exagérés par rapport à l’occupation effective du bâtiment.

En outre, dans certains bâtiments, l’occupation des locaux ne correspond pas au découpage du réseau hydraulique, imposant le chauffage inutile de l’ensemble du bâtiment pour quelques locaux ayant des horaires d’occupation tout à fait particuliers. Des économies d’énergie substantielles peuvent être réalisées par une adaptation technique du réseau ou en modifiant l’occupation des locaux.

Pour une identification plus complète des faiblesses liées à la régulation, voir la page « Evaluer l’efficacité énergétique de la régulation » sur le site internet Energieplus.

L’article « Conseiller en énergie, un métier d’avenir » publié dans le Mouvement communal d’avril 2011 (voir https://www.uvcw.be/energie/articles/art-1571) présente les économies d’énergie réalisées par plusieurs communes grâce à des mesures correctrices appliquées à la régulation des bâtiments et à des campagnes de sensibilisation. En voici un extrait :

 

 

Piscines

Concernant la température des piscines, le guide technique « La performance énergétique dans les piscines en Wallonie », publié par Infrasports et le SPW début 2014, aborde la question des consommations d’énergie et d’eau dans le chapitre « Conditions d’exploitation » (pp. n° 42 et suiv.) :

  • les pages n°51 et 52 sont consacrées aux conditions de température et d’humidité ambiante. L’abaissement possible de la température de l’eau et de l’air y est illustré au travers d’un exemple, rappelant les conditions techniques et de confort à respecter. Il est indiqué, sans les chiffrer, que « la modification de ces paramètres engendrerait des économies d’énergie non négligeables au niveau du chauffage de l’air et de l’eau, tout en maintenant une sensation de confort acceptable pour le nageur » ;
  • à la page n°52, il est également souligné que, en moyenne, en Wallonie, une piscine est inoccupée 46 % du temps et que généralement, aucun régime réduit de chauffage de l’eau et de l’air n’est mis en place durant les périodes d’inoccupation « ce qui induit une dépense énergétique importante sans être utile aux conditions de confort des baigneurs ». 

À noter que l’AGW du 13 juin 2013 (M.B. 12.07.2013) déterminant les conditions sectorielles relatives aux bassins de natation couverts et ouverts utilisés à un titre autre que purement privatif dans le cadre du cercle familial, lorsque la surface est supérieure à 100 m² et la profondeur supérieure à 40 cm est postérieur à la rédaction du Guide technique et que ses prescriptions sont d’application, en particulier concernant les questions abordées ci-dessus :

Art. 47. Le taux d'humidité relative de l'air est maintenu en-dessous de 65 %. Pour contrôler ce taux, l'exploitant dispose dans le hall de natation d'un hygromètre en bon état de fonctionnement placé entre 1,5 et 2 mètres de hauteur du sol.

Art. 48. Le hall de natation comporte un thermomètre en bon état de fonctionnement.

Pendant les heures d'ouverture au public, la température de l'air du hall de natation dépasse de 2° C au moins celle de l'eau du plus grand bassin.

Le guide technique souligne également l’importance de la « Conduite des installations » à partir de la page n°199, car un bâtiment ne fonctionne pas 100 % en automatique et des actions doivent être prises çà et là régulièrement pour assurer une utilisation rationnelle de l’énergie et le confort requis. La conduite des installations doit être menée par une personne qui est quotidiennement sur site, compétente et maîtrise les actions à réaliser. Le guide précise encore : « L’économie est très variable et dépend de toute une série d’éléments mais est surtout liée au niveau de « connaissance » du responsable de la conduite. Ce potentiel peut varier de 5% à 15% suivant les cas. »

Ce guide peut être téléchargé sur le site internet d’Infrasports en cliquant sur le lien Guide de conception énergétique des piscines wallonnes à la page : https://infrastructures.wallonie.be/entreprises--non-marchand/nos-thematiques/infrastructures-locales/infrasports/expertiseboite-a-outils/aide-a-la-conception.html  


[1] L’optimiseur fait varier l’heure de la relance en fonction de différents paramètres : sur base de la température extérieure, sur base de la température extérieure et intérieure, sur base de l’autoadaptation.

Annonces publicitaires - Vous souhaitez annoncer?
Voir le catalogue complet

Date de mise en ligne
11 Octobre 2022

Type de contenu

Q/R

Matière(s)

Energie
Activez les notifications

Soyez notifié de toutes les nouveautés dans la matière Energie